jeudi 7 janvier 2016

Mon astuce généalogique #généathème janvier 2016

Je ne sais pas si je vous l’ai déjà dit, mais bon, je le redis quand même…
Tous les mois, notre petit groupe de généalogie GEG-GenHiLib se réunit : un sujet est présenté – le dernier était sous forme d’un scénette théâtrale sur une épineuse question du choix d’un conjoint-, des réponses apportées ou approfondies et un tour de table de chaque participant.


Donc, à la session de septembre 2015, R. nous parle de son épine : il ne trouve pas un mariage. Je prends des notes rapides : noms, dates et lieux. De retour à la maison, je file sur les AD en ligne et la recherche commence. Finalement, je trouve, non pas le mariage, mais le 2è mariage de l’un des protagonistes –la dame- et j’y note sa date de naissance.
Je continue dans mes vérifications et je vois que le patronyme est changé (fâcheuse habitude me direz-vous, mais bon on s’y fait !).
Comme cet acte de mariage ne me laisse aucun doute sur la dame- son veuvage est bien noté- je m’empresse de donner ces informations à R.
Et j’oublie l’affaire…(mais oui, je sais, mémoire de poisson rouge).


Avant-hier, le téléphone sonne (et oui, cela lui arrive pour d’autres raisons que les publicités…) et voilà R. qui me remercie des informations apportées, mais qui persiste à ne pas trouver le mariage !
Allons bon ! je m’y recolle (j’adore ça !) et me voilà partie à faire l’escargot (méthode de recherche bien connue de tout généalogiste).
Chou blanc. Bon, tant pis, je vais tricher :


à moi, Généanet ! et là, bingo ! une date –non sourcée bien évidemment- que je m’empresse d’aller vérifier de visu sur les AD. C’est bien le couple recherché par R. qui me félicité de ma ténacité quand je lui annonce.
 
Moralité : ne pas foncer tête baissée –comme je le pratique bien trop souvent- penser à consulter les bases de données que sont Généanet, Bigenet, Genealogie.com et autres consoeurs de ce type.
 

2 commentaires:

  1. C'est dêsormais mon premier réflexe. Mon logiciel (Heredis) me permet de rechercher sur Geneanet, Heredis Online et toutes les principales bases, y compris dans la base des Côtes d'Armor dont n'abuse régulièrement.

    Cet article est la preuve que l'entraide a encore de beaux jours devant lui.

    RépondreSupprimer
  2. Ah tiens, je savais bien que je retrouverais un jour au l'autre un de mes démons : mais quelle idée de lancer le défi G10 (avec Frédéric, donc 50% pour ta part) !!!Merci pour le petit mot qui m'encourage à persévérer. Je ne te laisse pas de message sur ton blog mais je le suis avidement...Généamicalement.

    RépondreSupprimer